Carnet 1840

Rencontrez les artisans, découvrez leur savoir-faire, partagez leur passion.

Créateurs

Trouver sa vraie nature avec Onquata.

C’est l’appel de leurs origines et de la nature qui engendre la création d’Onquata, une entreprise autochtone du Québec. «Ma mère et moi apprécions l’art et les savoir-faire autochtones et sommes nous-mêmes Wendates», explique Lara B. Siouï, cofondatrice de l’entreprise. Le duo mère-fille qui adore passer du temps en forêt y a trouvé l’inspiration de ce projet. Peindre et enjoliver des objets utilitaires est une coutume bien ancrée chez les peuples autochtones. En peignant une pagaie elles ont eu envie de commercialiser ce produit. L’idée venait de naître. Puisant dans leurs racines, Lise et Lara se lancent alors dans un merveilleux projet artisanal et ancestral. 

 

Comme pour beaucoup de créations décoratives chez Fabrique 1840, les œuvres d’Onquata sont à la fois symboliques, ornementales et utilitaires. C’est cette approche du design à la fois moderne et traditionnelle qui séduit le public, des adeptes de plein air aux amoureux du vintage. «On entend souvent les gens dire “je n'oserais pas les utiliser dans l’eau!”», s’exclame l’entrepreneure. C’est vrai qu’il est facile d’oublier la fonction première des rames, tant celles-ci sont attrayantes. «Lorsqu’on parle aux kayakistes, canoéistes et pêcheurs, ils n’ont aucun problème à acheter les rames et à les utiliser», raconte Lara. Les pagaies sont étroitement liées à la culture autochtone. «Nos ancêtres utilisaient le canot comme moyen de transport», souligne la créatrice. 

Les artisanes d’Onquata conçoivent leurs produits écoresponsables dans leur atelier de Wendake, un territoire autochtone situé dans la région de Québec. Les pagaies y sont fabriquées à la main à partir d’essence de tremble local, ou peuplier canadien, en provenance de Shawinigan. Le bois est peint à l’acrylique, une matière à base d’eau, avant d’être verni avec un produit soluble. Les rames ne sont donc pas toxiques pour l’environnement. Les couleurs et motifs qui viennent orner chaque pièce sont sélectionnés au gré de l’inspiration des créatrices et des tendances. 

«La rame elle-même nous inspire», explique Lara. 
«On apprécie beaucoup les couleurs terres», remarque-t-elle. On parle alors d’un choix esthétique naturel, dans tous les sens du terme. 

découvrez
partagez
Inscrivez-vous à notre infolettre