Carnet 1840

Rencontrez les artisans, découvrez leur savoir-faire, partagez leur passion.

Créateurs

Craquer pour un poulailler.

Qu’est-ce qui est apparu en premier, l’œuf, la poule… ou le poulailler? POC POC, c’est le poulailler dans l’air de son temps, conçu pour la cour urbaine. Il a été imaginé au départ par Alexandre McLean, Étienne Lapierre et Declan Rankin Jardin, les mêmes qui ont lancé Alvéole en 2012. Le trio a eu la piqûre après avoir travaillé des années en apiculture au Manitoba. Les entrepreneurs décident alors d’introduire des ruches en ville pour répandre leur passion. La mission qu’ils se donnent? Créer un pont entre les citadins et la nature, favoriser l’interaction entre les abeilles et l’espèce des hommes.

Ce que POC POC propose

Un poulailler actuel, confortable et sécuritaire pour abriter deux locataires, hiver comme été. La création robuste et durable d'une firme de design industriel, mise à l'épreuve par 50 familles avant d'éclore dans sa version actuelle. Un condo à cocottes entièrement conçu puis assemblé au Canada, assez convivial pour les humains. En fait, l'entreprise offre logis et accessoires, mais assure également le lien entre ses clients et un réseau de fermiers certifiés qui fournissent poules et moulée, ainsi que des ressources vétérinaires pour prendre soin des bêtes.

Alors pour qui les poules?

Pour tous! Enfin presque. D'abord, il s'agit de voir si elles sont légales dans sa ville. Selon POC POC, la majorité des villes du Canada en sont à réviser leur règlement sur le contrôle des animaux et les poules devraient être légales presque partout d'ici les prochaines années. À l'heure actuelle, elles sont tolérées dans la plupart des zones urbaines s'il n'y a pas de plainte. Et pas besoin d'avoir une ferme ou un vaste terrain pour héberger des poulettes, ni temps et efforts impossibles à y consacrer. Il suffit de vouloir un animal de compagnie qui sort de l'ordinaire, d'être prêt à l'installer dans sa cour et d'avoir envie de participer à la production locale des aliments.

Et pourquoi?

Il y a de multiples avantages à adopter des pondeuses : celui d’avoir sous la main des cocos frais tous les matins, soit de 12 à 14 œufs par semaine; celui de nous reconnecter avec la production alimentaire; celui de donner accès à un fertilisant abondant et gratuit; celui, à ne pas négliger, de profiter des avantages zoothérapeutiques de ces bêtes attachantes et réconfortantes qui se laissent approcher, prendre et flatter. La poule est aussi un animal de compagnie zéro déchet qui permet de réduire son empreinte écologique. Une famille de quatre réduirait d’un tiers le volume de ses déchets en adoptant deux poules. C’est donc une façon amusante et éducative de réduire son impact environnemental et de sensibiliser à ce problème mondial.

Comment procéder si vous amorcez l’aventure du poulailler?

POC POC fournit un Guide de débutant pour «des cocottes qui caquètent de bonheur». Il traite des questions courantes sur l’adoption, les soins, l’entretien, alouette. Il s’agira de commander le poulailler, qui est livré gratuitement, à plat, puis de l’assembler sans difficulté. Il ne restera qu’à accueillir une ou plusieurs amies à plumes pour que ça roule, ma poule!

découvrez
partagez
Inscrivez-vous à notre infolettre