Blogue

Rencontrez les artisans, découvrez leur savoir-faire, partagez leur passion.

Zoom sur les marques coup de cœur, les histoires inspirantes et nos événements phares.

En vedette

Simons : une grande famille canadienne

12 jui 2017

Simons, c'est une grande famille dont le nom trouve aujourd'hui écho d'un océan à l'autre.

C'est une histoire d'amour inconditionnel avec la mode, un récit entamé à Québec en 1840 et dont l'épopée se poursuit sans fin depuis.

C'est une foule de créateurs canadiens accueillis à bras ouverts, des auteurs de la mode, de l'art et de la culture d'ici avec qui les liens sont tissés serrés.

Et c’est aussi huit marques privées nées dans ses studios, des créations exclusives dessinées ici qui lui méritent le titre d'artisan de la mode canadienne.

La décennie 1960 voit apparaître un temps nouveau au Québec comme chez Simons. Les frontières se brisent, les idées explosent et un nouveau style de vie se dessine. Les femmes recherchent une mode davantage en accord avec leur réalité moderne. Donald Simons, alors à la tête de l'entreprise, innove avec l'instauration de  marques privées qui répondent à cette demande.

Puis, la mode masculine emboîte le pas. La formule originale Le 31 pour homme, tirée de l'expression française « se mettre sur son trente-et-un », sera le nom de la nouvelle destination de magasinage qui révolutionnera le concept de l'habillement masculin pour les hommes de tout âge.

L'évolution continue dans les années suivantes. Simons agrandit l'offre pour elle en 1965 en inaugurant la Contemporaine. La femme moderne de 30 à 40, de plus en plus active, s'identifie à cette marque qui colle à son mode de vie. L'offre s'agrandira encore plus environ une décennie plus tard à l'arrivée d'un rayon de lingerie fine, connu aujourd'hui sous le nom de Miiyu.

Entre-temps, les clients ont pu découvrir un nouveau département de mode déco, Simons Maison. Ses créations de pointe en vedette dans une mise en marché avant-gardiste ont très tôt su conquérir le cœur des Canadiens. Les plus anciens clients et employés encore présents sont toujours marqués par le souvenir des longues files d'attente qui se créaient dehors au froid durant la vente d'hiver il y a quelques dizaines d'années. Un département qui attire les foules depuis longtemps…

La lignée se poursuit avec Djab, Icône et I.FiV5. Parmi eux se trouve le nouveau rendez-vous privilégié du jeune homme en quête de mode branchée et de la femme à la recherche d’une mode affirmée. Une expertise en mode athlétique se développe également, entraînant des styles exclusifs qui deviennent vite une référence chez les sportifs. 

Tous les designs qui portent la signature de ces marques prennent vie au cœur du Vieux-Québec. C'est à l'intérieur du 20, côte de la Fabrique que les acheteurs font parler leur flair du style et que les designers font travailler leurs doigts de fée, dans le même édifice que John Simons remplissait de marchandise venue d'Europe au 19e siècle.

L'histoire de Simons, c'est celle de John Simons, qui a tout commencé à l'âge de seulement 17 ans, mais aussi celle de son père, arrivé au Québec de l'Écosse en 1812. C'est celle de Peter et Richard Simons, qui ont repris les rênes aujourd'hui. C'est celle de Donald, leur père, qui les leur a remis après avoir fait évoluer l'entreprise à une époque charnière. Et c'est aussi celle d'Ève, leur grand-mère, qui participait à sa façon en préparant des sandwichs pour les clients lors des grandes périodes de vente il y a 75 ans. (Le Café Ève, que l'on retrouve dans les magasins de Vancouver, de Mississauga, de Gatineau et de Calgary, lui rend d'ailleurs hommage.)

La famille Simons, c'est aussi tous les Canadiens qui l'entourent et la supportent, les clients fidèles depuis des générations comme ceux qui la découvrent tout juste aux quatre coins du pays. Tous ensemble, ils composent le portrait de l'une des plus vieilles entreprises familiales privées au Canada.

Inscrivez-vous à l'infolettre de SimonsInscrivez-vous à notre infolettre