Visitez le blogue de La Maison Simons et inspirez-vous des dernières tendances Recherche par image

Blogue

Zoom sur les marques coup de cœur, les histoires inspirantes et nos événements phares.

En vedette

Les héros des Fêtes

29 déc 2017

Alors que la magie des Fêtes nous enveloppe, des Canadiens de tous les coins du pays offrent quelque chose de bien spécial à nos communautés. Ces héros locaux ont trouvé la véritable joie de donner, et nous inspirent à voir encore plus grand cette saison.

PORTRAIT N°1

Héroïne des Fêtes : Gillian Zulauf
Au soutien de : Holiday Helpers et Renascent House
Communauté : Grand Toronto
Travail de jour : Chargée de projet pour Ontario Place

Dites-nous-en plus sur votre incroyable initiative des fêtes…

Chaque année, je demande à ma famille et à mes amis de m’appuyer dans deux initiatives : parrainer une famille par l’entremise de Holiday Helpers et donner des sacs-cadeaux à Renascent House. Chaque année, ils relèvent le défi et offrent leur soutien inconditionnel. J’ai beaucoup de chance d’avoir autant de personnes merveilleuses autour de moi!

Holiday Helpers, c’est comme un miracle de Noël devenu réalité pour les familles à faible revenu avec de jeunes enfants et qui tentent d’améliorer leur situation. Les familles reçoivent une carte-cadeau de leur épicerie locale pour le souper de Noël, un sapin artificiel tout bien décoré et des cadeaux personnalisés tirés de leur liste de souhaits. C’est l’affaire d’une fois et chaque année, une nouvelle famille se voit offrir cette opportunité.

Renascent est un centre de réadaptation pour les personnes dépendantes à l’alcool et aux drogues. Ayant moi-même vu des membres de ma famille en souffrir, je comprends que les Fêtes peuvent être difficiles et je voulais poser un geste d’amour et de soutien. Quand je me suis retrouvée avec un surplus de dons pour une famille de Holiday Helpers, j’ai donc commencé à faire des sacs cadeaux. Ça fait maintenant plus de 5 ans. Je sais que ce n’est pas beaucoup, mais c’est un rayon de lumière dans une période difficile où l’on se sent seul.

 

Depuis combien de temps êtes-vous impliquée dans le projet?

J’ai entendu parler de Holiday Helpers en 2009
et j’ai immédiatement su que c’est de cette façon que je voulais célébrer les Fêtes.


Comment est-ce que tout a commencé?

Il y a quelques années, j’ai réalisé que j’étais épuisée et à bout de souffle. J’avais participé à tous les engagements sociaux nécessaires, aux 5 à 7 du travail et aux soupers de famille. J’avais coché tous les gens sur ma liste et passé des heures à créer du « bonheur » pour mes proches. Quand Noël est arrivé, tout ce que je voulais faire, c’est rester au lit en pyjama. C’est facile de s’y perdre; on passe tant de temps à essayer de garder le rythme, à se mettre sur son 31 et à être présent. J’ai donc décidé que je passerais les Fêtes autrement l’année suivante.
 

Quelle réaction le projet a-t-il suscitée?

La réaction a été phénoménale. La plupart des êtres humains sont gentils et généreux; ils recherchent souvent une façon de passer au suivant, tout en ne sachant pas comment le faire. Chaque année, nous jouons les pères Noël pour une famille de 5 ou 6 personnes, et emballons plus de 50 sacs-cadeaux pour les gens en traitement. Je dirais que cette réponse de la communauté est plutôt impressionnante. Les gens en parlent à leurs amis, les entreprises contribuent aux sacs-cadeaux, et d’autres ont recruté leur propre cercle de donations pour soutenir encore plus de familles.

Avez-vous la chance de constater
les résultats ou d’entendre des histoires?

Holiday Helpers et Renascent Gifts sont tous deux anonymes. Cela étant dit, les familles écrivent parfois des lettres sur ce que le programme leur a apporté, et c’est plus que suffisant. Cette année, notre famille comprend une mère monoparentale et tout ce qu’elle voulait, c’était de la vaisselle et des draps de lit pour la maison. L’an dernier, nous avions un père monoparental qui avait simplement demandé qu’on l’aide à obtenir un complet pour passer des entrevues. Nous avons aussi aidé des familles de Canadiens nouvellement arrivés, des familles qui ont fui des situations de violence et bien plus encore, et ça me brise le cœur.
 

Quelle est la chose la plus extraordinaire
que vous avez remarquée?

L’altruisme des gens autour de moi, qui sont prêts à participer année après année en soutien à des étrangers et qui ne demandent rien en retour.

Pourquoi faites-vous cela?

Je le fais parce que je le peux. Parce que je suis convaincue qu’il y a plus à la routine quotidienne que de rentrer à la maison, dormir et retourner travailler. Je le fais parce que mon cœur a mal lorsque je regarde les nouvelles, que je marche dans la rue ou que je lis des publications sur les médias sociaux. Je crois qu’il vaut mieux faire quelque chose que de tout regarder en restant immobile et en se contentant de dire : « ça me rend triste. »

Qui sont vos modèles?

Je suis souvent ébahie par les gens autour de moi. Hier, c’était ma nièce; aujourd’hui, c’est une bonne amie à moi qui s’est levée avec le sourire après avoir fait face à une urgence familiale la veille. Pour aussi longtemps que j’aurai la chance d’être entourée de gens qui m’inspirent, je trouverai toujours des modèles à admirer.


 Y a-t-il quelque chose
que vous aimeriez voir changer l’an prochain?

Je prévois faire plus. Ma nièce a lancé sa propre initiative appelée Brooklyn’s Blankets (Les couvertures de Brooklyn) et ça m’a fait réfléchir à la jeunesse d’aujourd’hui.
J’aimerais instaurer une initiative qui permet d’engager les jeunes
qui soutiennent présentement les programmes Holiday Helpers et Renascent. J’adorerais que chaque enfant soit capable de créer son propre impact chaque année, et pas seulement pendant les Fêtes. J’aimerais aussi toucher au bien-être des animaux et à la sensibilisation à la santé mentale. Il me reste beaucoup de détails à prévoir, mais j’ai un bon pressentiment!

Comment Holiday Helpers sélectionne-t-elle les familles?

En 2017, Holiday Helpers a travaillé avec de très bonnes organisations afin de trouver 500 familles qui n’auraient pas pu célébrer Noël autrement. Je les énumère tous à des fins de sensibilisation : Red Door Shelter, On-Track Career & Employment Services, Ernestine's Women's Shelter, Nellie's Shelter for Women & Children, Native Child and Family Services of Toronto, North York Women's Shelter, Braeburn Neighbourhood Place, Aisling Discoveries-Child and Family Centre, Dr. Roz's Healing Place, The Church of St. Jude, Wexford, Malvern After School Intergenerational Program, Family Service Toronto, Christie Refugee Welcome Centre, York Region Victim Services, Peel Family Shelter, The Peer Project, Fred Victor, Skylark Youth, St. Michael’s Hospital, NICU Toronto District School Board, Dufferin-Peel Catholic School Board.

 

PORTRAIT N°2

Héroïne des Fêtes : Lesia Gilbert
En soutien de : Toy Moutainpar l'entremise
de l'Association communautaire de Riverside
Communauté : Ottawa
Travail de jour : Comptable

Dites-nous-en plus
sur votre incroyable initiative des Fêtes…

Toy Mountain a toujours occupé une place spéciale dans mon cœur. Je déteste l’idée d’un enfant qui ne peut pas profiter de Noël en raison de sa situation familiale. Quand j’ai rejoint l’Association communautaire de Riverside ici à Ottawa, ils amassaient environ 150 cadeaux par année, et je voyais plus grand. J’ai convaincu des entreprises locales de verser une contribution afin d’acheter plus de cadeaux (je les appelle « les anges de Toy Mountain »), puis j’ai poussé encore plus loin en négociant des ententes avec les boutiques de jouets. Par la suite, j’ai créé des dépôts de jouets dans le quartier et, en 2015, j’ai décidé d’ajouter un défilé Toy Mountain à notre programmation de Noël.
 

Quelle réaction le projet a-t-il suscitée?

C’est incroyable! Nous avons amassé plus de 1000 jouets. De plus, cette année, après avoir entendu parler des besoins urgents de nourriture pour la banque alimentaire d’Ottawa, j’ai décidé d’ajouter une collecte de nourriture à notre défilé, et nous avons reçu plusieurs contributions à cet effet.

 

Avez-vous la chance
de constater les résultats ou d’entendre des histoires?

Juste avant d’être interviewée pour CTV l’an dernier, j’ai pu discuter avec Tony Brushett, le directeur exécutif adjoint de l’Armée du Salut, et il m’a raconté une histoire qui m’a particulièrement marquée. Il m’a parlé d’une femme qui avait remercié l’équipe de Toy Moutain avec des larmes de joie, car tout de ce que ses enfants souhaitaient recevoir était dans les sacs que nous leur avions remis.
 

Comment cette initiative a-t-elle vu le jour?

J’aime rassembler la communauté. C’est pourquoi je suis encore trésorière et directrice pour la RSCA (Riverside South Community Association) après plus de 10 ans. J’adore mon quartier, et les œuvres caritatives savent mobiliser les gens de façon impressionnante. Je le vois chaque année quand nous amassons des jouets: les enfants aiment aussi donner des cadeaux. Mon fils de 9 ans participe avec moi au défilé chaque année et a beaucoup de plaisir à recueillir les jouets des spectateurs. Même si j’investis beaucoup de mon temps pour tout mettre en place, chaque minute
en vaut la peine lorsque je vois tout le monde s’amuser!
 

Qui sont vos modèles?

Mes parents. Je crois que les parents sont les meilleurs modèles pour leurs enfants, et les miens faisaient tous deux du bénévolat lorsque j’étais jeune. Malheureusement, trop peu de gens en font, et c’est pourquoi les 40 heures de bénévolat obligatoires des écoles secondaires sont si importantes. Ça permet aux jeunes de faire l’expérience de quelque chose qu’ils n’essaieraient sans doute pas autrement, et peut-être d’y trouver une passion pour la vie.

Comment arrivez-vous à jongler avec votre rôle de mère de trois jeunes enfants (dont des jumeaux, rien de moins!),
un travail à temps plein et votre bénévolat?

Le sommeil est facultatif! Je rigole. Sincèrement, c’est un défi. Je néglige malheureusement quelques éléments. Les tâches ménagères sont toujours la première chose à éliminer, alors j’ai engagé une femme de ménage. La plupart des gens pensent que je suis dingue de faire ça depuis aussi longtemps, surtout après avoir eu les jumeaux (ils ont maintenant 3 ans et demi). Même si les centaines d’heures que je passe à faire du bénévolat chaque année n’enchantent pas mon mari, il me dit aussi qu’il est très fier de moi et il me soutient. J’essaie de m’assurer que ma famille ne soit pas négligée à travers tout ça, mais ça ne me laisse pas beaucoup de temps pour moi-même!

 

Vous avez reçu la Médaille du souverain pour les bénévoles pour votre dévouement. Comment vous êtes-vous sentie à ce moment?

C’était une si belle surprise! Les bénévoles ne s’attendent jamais à être reconnus pour leurs efforts. Nous le faisons pour soutenir notre communauté et parce que nous aimons le faire. Mais parfois, c’est bon de réaliser que tout le temps que nous passons sur des activités pour les autres ne passe pas inaperçu. Je suis honorée d’avoir partagé ce prix avec des individus remarquables et de savoir qu’une personne de mon quartier m’estime suffisamment pour m’avoir mise en nomination.

Qu’est-ce que Noël signifie pour vous?

Pour moi, Noël est magique. Ça a toujours été mon moment préféré de l’année. J’adore trouver le cadeau parfait et voir les visages – jeunes ou vieux – s’illuminer lorsqu’ils le déballent. J’adore la fébrilité des enfants quand ils voient le père Noël, et le fait que ça rassemble les gens. Pour moi, le plus important à Noël n’a jamais été de recevoir des cadeaux; c’était plutôt le plaisir d’en donner à ma famille. Mon travail pour la collecte de Toy Mountain m’a donné la chance d’explorer cet amour en profondeur et d’agrandir ma famille juste un peu plus!

 

PORTRAIT N°3

Héros des Fêtes : Todd Bradley et Kevin Coan
En soutien de : Tree Tossers
Communauté : Calgary
Travails de jour : Todd est entrepreneur en énergie et
Kevin est entrepreneur en pièces automobiles et industrielles

Dites-nous-en plus sur
votre incroyable initiative des Fêtes…

Nous avons créé Tree Tossers de façon presque impulsive après avoir appris que Calgary allait changer sa politique de recyclage des sapins et n’allait plus en faire la collecte. Nous nous sommes dit :
« Qu’avons-nous à perdre? Faisons-le nous-mêmes! » C’était il y a un an. Nous avons décidé de combler un besoin, de faire la collecte des sapins et de devenir une entreprise nécessaire, tout en construisant et en redonnant à la communauté.


Depuis combien de temps
êtes-vous impliqués dans le projet?

Nous avons commencé l’an dernier, environ deux semaines avant Noël.
La collecte a eu lieu tout le mois de janvier 2017.

Racontez-nous comment tout a commencé…

L'idée est née d'une annonce à la radio disant que la ville de Calgary n'organiserait plus de collecte de sapins de Noël. Nous nous sommes téléphonés et nous sommes dit : « Plusieurs personnes auront à se débarrasser eux-mêmes de leurs sapins! Nous devrions faire quelque chose. C'est Noël, alors peut-être que nous pouvons aider quelques personnes par la même occasion… » Nous avons réfléchi, nous sommes mis au travail et avons lancé le tout 48 heures plus tard.


Quelle réaction le projet a-t-il suscitée?

Ç'a été absolument génial. Des enfants sont sortis pour être pris en photo avec nous, les gens nous ont serré la main et ont offert des dons. Nous avons même produit une bière de sapins de Noël avec une brasserie locale qui nous a contactés! Nous y avons tenu une soirée de fin de projet et avons pu remettre les fonds à la banque alimentaire de Calgary ainsi qu'à Kim DeGagne, un vendeur de sapin de Noël atteint d'un cancer incurable.


Comment avez-vous fait connaître votre projet au tout début?

Au départ, nous avons créé des pancartes et remis des prospectus à plusieurs marchands de sapins, en plus de faire de la publicité sur les médias sociaux. Mais surtout, nous avons eu énormément de chance, car les médias ont récupéré la cause et nous ont offert beaucoup de visibilité

Vous portez un uniforme de « Tree Tosser »,
qui consiste en de fausses barbes et des chemises de bûcherons. Parlez-nous-en un peu...

Nous tenions à créer une image que les gens pourraient reconnaître, et l'idée des bûcherons s'associe tout naturellement à celle des sapins. Nous considérons aussi que les bûcherons ont un caractère fort et sont prêts à travailler dur autant pour accomplir leur boulot que pour aider les autres. Nous nous sommes créés deux alter ego : Pierre (Kevin) et Bo (Todd). Nous avons eu beaucoup de plaisir à incarner ces personnages en entrevue… mais c'est un peu déconcertant que de rechercher mon nom sur Google et de voir un personnage barbu avec une tuque! Les barbes proviennent des entrepreneurs canadiens derrière Beardo. Nous les avons vus à l'émission Dragon's Den (Les Dragons) et avons pensé qu'ils seraient parfaits pour la tâche.


Avez-vous la chance de constater
les résultats ou d'entendre des histoires?

Absolument. Nous avons parlé avec Kim DeGagne, qui a pu s'offrir son voyage de rêve à Hawaï avec sa femme en partie grâce aux dons que nous lui avons remis l'an dernier. C'était génial de voir que sa santé se portait bien et qu'il a pu refaire sa vente de sapins cette année. Kim s'est inspiré de tout le soutien que nous avons reçu et a décidé de donner une portion de ses revenus à la recherche contre le cancer. Nous sommes heureux de faire partie d'une chaîne où l'on passe au suivant.


Quelle est la chose la plus extraordinaire
que vous avez remarquée?

Le soutien de la communauté de Calgary, sans hésiter. Les gens étaient reconnaissants que l'on redonne à la communauté par l'intermédiaire d'un service qu'ils apprécient. C'est gratifiant d'entendre les gens dire : « Oh, c'était vous? Quel merveilleux service! »

Que souhaiteriez-vous changer l’an prochain?

Malgré que nous ayons créé une plateforme en ligne très efficace en très peu de temps, certains détails méritent d'être optimisés pour les commandes en ligne et l’interface client. Notre portail de paiement sera simplifié et un système de clavardage sera disponible afin que notre service soit plus facile que jamais à utiliser.


Qu’espérez-vous accomplir…
et plus important encore, pourquoi le faites-vous?

Nous espérons réaliser une collecte à très grand volume et recevoir tellement de commandes qu’il sera nécessaire d’ajouter de nouveaux membres à notre équipe. Plus on ramasse d’arbres, plus les dons aux causes que nous avons choisies seront importants. Cette année, nous coordonnons une portion de nos profits avec Kim et la Clinique de greffe de moelle osseuse, en plus de verser des dons
à une autre cause personnelle. Même si nous nous amusons tous les deux avec ce projet, notre véritable objectif est d’établir un lien avec la communauté. C’est là que nous obtenons le plus de motivation et d’encouragement – l’énergie est tellement positive!

Qui sont vos modèles?

Nous avons tous les deux grandi dans des familles d’entrepreneurs et de travailleurs acharnés, alors nos parents, nos frères et sœurs et même nos grands-parents nous viennent tout naturellement en tête. Nous sommes témoins de leur travail, de leur sacrifice, de leur générosité et de leur altruisme, qui ont contribué à faire de nous les personnes que nous sommes aujourd’hui.