Blogue

Rencontrez les artisans, découvrez leur savoir-faire, partagez leur passion.

Zoom sur les marques coup de cœur, les histoires inspirantes et nos événements phares.

En vedette

La mode par et pour les femmes

4 mar 2020




« La mode nest pas une chose qui nexiste que dans les vêtements, disait Coco Chanel. La mode est dans l’air. Elle relève des idées, de la façon dont nous vivons, de ce qui nous arrive. » Dans ses contrastes, ses inventions et ses réinterprétations, la mode témoigne de notre époque. En mouvement constant, elle accompagne et accuse les changements sociaux. Tant de femmes designers, créatrices, icônes et pionnières ont contribué et contribuent à faire de la mode un espace dinnovation et dévolution sur les plans tant esthétique que technique et environnemental. 


 

Cette année, l'Organisation des Nations Unies tient le 8 mars sous le thème « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes ». À cette occasion, soulignons l'apport des femmes, trop peu citées dans le grand courant de l'histoire, à une mode progressiste.



#EachforEqual

Brefs portraits de dix personnalités influentes qui ont fait évoluer le vestiaire féminin

À une époque où les stylistes étaient encore appelés couturiers, Jeanne Paquin (1896-1936) se présente en tant que créatrice de mode. Elle devient la première femme à être élue présidente du pavillon de la Mode à l’Exposition universelle, la première à recevoir la croix de la Légion d’honneur et la première à ouvrir des succursales à l’étranger.

Alors que la moralité commande aux femmes de s’habiller de pied en cap, la danseuse Isadora Duncan (1878-1927) ose la première se produire sans corset, pieds nus et sans artifices. Elle est à l’origine de ce que l’on considère aujourd’hui comme la danse moderne.

Gabrielle Chanel (1883-1971), mieux connue sous le nom de Coco Chanel, marque l’histoire en militant contre les carcans imposés aux femmes. Alors que l’idéal de beauté correspond à un profil en « S » où poitrines et hanches se font opulentes et où la taille fragile est corsetée à outrance, Chanel supprime le cintrage pour proposer des silhouettes épurées et décontractées.
Elle popularise le pantalon féminin, bien qu’à l'époque il soit encore mal vu de le porter en public. D’ailleurs, en 1931, le maire de Paris ordonne à Marlene Dietrich de quitter la ville sur-le-champ, parce qu’elle avait osé se montrer dans la rue en costume d’homme!

Caresse Crosby (1891-1970), de son nom d’origine Mary Phelps Jacob, invente le premier soutien-gorge moderne. Elle confectionne, avec des mouchoirs de soie et des rubans, un modèle confortable qui se dissimule aisément sous une robe, au contraire d’un corset. Elle ouvre la Fashion Form Brassiere Company dans laquelle les ouvrières, qui composent la totalité de l’usine, fabriquent en série des soutiens-gorge sans armature.

À Madeleine Vionnet (1876-1975), nous devons la coupe en diagonale et les drapés artistiques indissociables du glamour hollywoodien. La grande couturière veut que la robe suive la silhouette alors que jusque-là c’était l’inverse : le corps devait s’adapter à la mode. Avant-gardiste, elle offre à ses collaboratrices des pauses de courte durée et des congés payés, bien avant qu’ils ne deviennent des obligations légales.

Elsa Schiaparelli (1890-1973) jette des ponts entre l’art et la mode, collaborant avec de nombreux artistes, notamment Salvador Dalí et Alberto Giacometti. Elle est la première créatrice à avoir donné des thèmes à ses défilés, alors qu’ils sont aujourd’hui à la base du processus créatif de toute designer. Son imagination débridée la porte à dessiner des pièces innovantes comme le célèbre chapeau-chaussure. 

La Londonienne Mary Quant (née en 1934) invente la minijupe. Le vêtement, jugé indécent par les milieux conservateurs, devient un symbole d’émancipation des femmes. La designer imagine des créations colorées pensées pour favoriser le confort et la liberté de mouvement.

Au cours de la décennie 1970, la designer britannique Vivienne Westwood (née en 1941) introduit le punk dans la mode. Esprit rebelle et fervente activiste, elle utilise le vêtement pour véhiculer ses messages. Elle est toujours engagée sur les plans politique et environnemental, notamment dans la lutte contre les changements climatiques.

Avec sa griffe Comme des Garçons, Rei Kawakubo (née en 1942) bouscule les codes de la mode occidentale et s’éloigne des critères traditionnels de la beauté. Avec un usage maîtrisé des textiles, la créatrice japonaise présente des designs iconoclastes sans se préoccuper des tendances. Inclassable, elle ne s’impose aucune limite et revendique sa liberté de ne pas vouloir plaire.

Depuis la création de sa griffe en 2001, Stella McCartney (née en 1971) propose une vision responsable du luxe. Elle souscrit aux principes du développement durable et monitore ses impacts environnementaux. La marque bannit la fourrure, investit dans des matières recyclées ou recyclables et se distingue par sa responsabilité sociale exemplaire, tant à ce qui a trait aux conditions des employés qu’à la sélection méticuleuse des fournisseurs.

Nombreuses sont les créatrices, éditorialistes, photographes, mannequins et intervenantes du milieu, et au-delà, qui font avancer la mode avec force et vision.

Merci de votre travail essentiel et inspirant.

Inscrivez-vous à l'infolettre de SimonsInscrivez-vous à notre infolettre