Blogue

Rencontrez les artisans, découvrez leur savoir-faire, partagez leur passion.

Pleins feux sur nos collaborations exclusives et nos partenariats spéciaux.

Collabos

Protégeons nos ours polaires et notre planète

3 oct 2018


Impossible de ne pas se laisser emporter par la passion qui habite la voix d’Alysa McCall quand elle nous parle des ours polaires. « Je ne sais pas comment on ne peut pas être amoureux des ours polaires », dit-elle en riant. Alysa est la directrice des activités de sensibilisation et l’une des scientifiques de Polar Bears International (PBI), un organisme qui a pour but de protéger les ours polaires et les banquises dont ils dépendent. Cet automne, Simons a créé L’étoile polaire, une collection exclusive chez Twik, dont une partie des bénéfices sera remise à PBI. Nous avons eu le privilège de parler avec Alysa, afin d’en apprendre davantage sur les ours polaires, leur situation précaire et ce que nous pouvons faire, ensemble, pour les aider.

Durant notre entretien, Alysa nous raconte un peu son parcours professionnel et pourquoi elle a finalement décidé de travailler en biologie. « J’ai toujours aimé les animaux sauvages et je m’intéressais à leur protection. […] Au secondaire, le père d’un de mes amis était biologiste provincial. Quand je l’ai appris, je me suis dit : ‘’Oh mon Dieu, tu peux vraiment être payé pour faire ce travail? C’est incroyable!’’ ».

Son amour pour les ours polaires est né quand elle a commencé à les étudier à l’université avec le Dr Andrew Derocher, un scientifique spécialiste des ours polaires. D’abord bénévole pour PBI, elle s’est vu offrir un poste au sein de son équipe après avoir terminé ses études. On comprend très bien en discutant avec Alysa qu’elle aime vraiment ce qu’elle fait. « Je suis plus que reconnaissante du métier que j’exerce. Mon travail, je n’ai pas l’impression que c’est un travail. Je me trouve vraiment chanceuse que mes tâches quotidiennes soient vraiment cool, intéressantes et passionnantes ».


En plus d’aider Polar Bears International et d’autres scientifiques dans le domaine à mener certains projets, une autre partie importante du travail d’Alysa consiste à informer le public de ses résultats scientifiques et à éduquer les gens. « Plus nous allons en apprendre sur les ours polaires, mieux nous pourrons les protéger maintenant et dans le futur », explique-t-elle.

Alysa a pris le temps de nous partager quelques-uns de ses faits favoris sur nos bien-aimés ours :

La fourrure de l'ours polaire n'est pas blanche. Elle semble blanche pour les humains parce que nos yeux dispersent toute la gamme de la lumière.

Les ours polaires ont la peau noire, mais nous ne savons pas trop pourquoi. Une des théories est que cette couleur pourrait les aider à absorber la chaleur.

Ils ont un excellent odorat et peuvent capter des odeurs jusqu’à un kilomètre. Ce sens ultradéveloppé les aide à naviguer en se déplaçant perpendiculairement au vent, afin de sentir le plus de parfums possible. Une fois qu’ils sentent quelque chose qui les intéresse, ils changent de direction pour suivre l’odeur.

Les ours polaires sont des mammifères marins, ce qui signifie qu’ils dépendent de l’océan et des banquises pour se nourrir.

Ils peuvent consommer plus de 100 livres de graisse en un repas. Ces ours ont un processus d’assimilation des graisses très élevé. En fait, 90 % des graisses qu’ils consomment vont directement dans leur corps et le tout devient une grande source d’énergie lorsque la nourriture se fait rare et aussi, un bon isolant lorsqu’ils nagent dans les eaux glaciales de l’Arctique. 

Leurs domaines vitaux sont parmi les plus vastes au monde, plus grands que la taille de nombreux états américains. Bien qu’ils soient des mammifères marins, ils font partie des animaux terrestres les plus mobiles au monde.

Bien que l’ours polaire soit le plus gros ours au monde, il est extrêmement petit à la naissance. Il pèse un peu plus d’une livre et il a la taille d’un morceau de beurre. Il grandit vraiment vite, puisque le lait de sa mère est l’un des plus gras que l’on trouve sur Terre, avec 32 % de matières grasses. Il prend 20 fois sa taille en seulement quelques mois afin d’être prêt à se déplacer sur les banquises.


En plus de développer des programmes éducatifs pour le public, Polar Bears International utilise également ses médias sociaux pour partager des images et vidéos d’ours dans leur habitat naturel. Leur objectif? Permettre au monde entier de se sentir près de l’Arctique et de ces animaux incroyables. De plus, ils veulent que la population se sente concernée par le bien-être de cette région et comprenne les menaces qui pèsent sur elle et sa faune.

La hausse des températures due aux changements climatiques provoque la fonte des glaces, la maison des ours polaires, ce qui en plus de les mettre en danger, est également une mauvaise nouvelle pour nous, les êtres humains. Alysa explique que la banquise arctique n’est pas seulement la base de la chaîne alimentaire des océans. Elle sert aussi de climatiseur pour la Terre et aide à réguler la température de notre planète. « Les banquises sont dans un état critique et les ours polaires en ont besoin, mais nous en dépendons aussi […] Finalement, les ours polaires sont liés directement à nous de bien des façons et les protéger, c’est aussi protéger notre avenir ».

Selon Alysa, la perte de territoire habitable est une menace commune pour de nombreux animaux. Mais pour les ours polaires, « c’est un problème de protection complexe », comme ils vivent sur la glace et non dans une forêt, par exemple. Dans le cas de la fonte des glaces, « nous devons être proactifs. Nous ne pouvons pas créer une frontière autour des banquises, mais nous devons travailler ensemble pour refroidir l’atmosphère et la ramener à la normale, ce qui profitera aux ours polaires, mais aussi à nous ».

Il existe des façons de lutter contre le réchauffement climatique et la disparition des banquises. Alysa a quelques idées. Voter pour des dirigeants soucieux de l’environnement, qui parlent du changement climatique et qui recherchent des solutions énergétiques. Faire des recherches sur la réduction de la consommation d’énergie à la maison. Conduire une voiture écoresponsable, prendre le transport en commun et encourager l’amélioration du réseau de transport dans la communauté. Au quotidien, elle suggère de faire un effort pour économiser de l’énergie, réduire son temps dans la voiture, manger davantage de repas végétariens et surtout, parler à sa famille et son entourage de ces préoccupations reliées à l’environnement et des actions concertées que nous pouvons prendre pour aider notre planète.

Alysa termine ce bel entretien par un message rempli d’espoir. « Il est absolument possible de sauver les ours polaires et surtout, de les garder dans l’Arctique. Si tout le monde se rassemble et réduit sa consommation de carbone, nous savons que les banquises reviendront. Le tout a été démontré par la science. Nous pouvons ensemble garder les ours polaires près de nous, et ce,  pour toujours. Nous n’avons pas besoin de les perdre. Tout dépend de nous et de nos choix. »


Joins-toi à Simons. Fais la différence avec nous. En te procurant une pièce de notre collection exclusive L’étoile polaire chez Twik, 5 $ sera remis à Polar Bears International division canadienne, qui a pour but de protéger les ours polaires et les banquises dont ils dépendent. Ensemble, aidons ces charmants animaux à briller encore et encore dans l’Arctique où leurs vies sont menacées.

Magasine notre collection L’étoile polaire > 

Inscrivez-vous à l'infolettre de SimonsInscrivez-vous à notre infolettre