Vision Simons

Denim, velours, flanelle, jersey, percale… Le coton est utilisé dans une grande variété de tissus. Il représente environ 21 % de la consommation mondiale de textile. Sa polyvalence ne nous est plus inconnue… ni son impact environnemental.

Le coton conventionnel en chiffre

On estime qu’il faut environ 2 700 litres d’eau pour produire un t-shirt en coton conventionnel et 6 800 litres pour une paire de jeans.1

La culture du coton conventionnel nécessite 7 % des pesticides et insecticides utilisés mondialement, intrants chimiques polluants pour les écosystèmes.

Qu’est-ce que le coton biologique?

Cultivé selon des normes d’agriculture qui interdisent les semences génétiquement modifiées et minimisent l’utilisation des pesticides et engrais chimiques, le coton biologique présente plusieurs avantages par rapport au coton conventionnel :

- L’amélioration de la condition des sols
- Une meilleure qualité de l’eau et de la biodiversité locale
- Un épuisement nettement moindre des ressources telles que l’eau

L’agriculture biologique aide à protéger la planète et la santé des gens en réduisant l’exposition aux produits chimiques toxiques qui peuvent se retrouver dans l’air, l’eau et au sein de la chaîne alimentaire.
Ne comportant aucun intrant chimique nocif, la culture du coton biologique représente ainsi un avantage pour la santé des communautés habitant près des champs ainsi que pour les consommateurs.

Ce type d’agriculture privilégie la rotation des cultures, l’utilisation de couverts végétaux et la culture intercalaire afin d’enrichir la terre. Ces pratiques permettent également de réduire le potentiel d’érosion des sols jusqu’à 26 % comparativement aux méthodes conventionnelles. En plus de contribuer à développer des terres davantage fertiles, ces méthodes permettent à plus d’une culture de cohabiter, ce qui aide à diversifier les revenus des fermiers et leur assure une meilleure sécurité financière.

Fleurs de coton biologique

Autre avantage non négligeable, les techniques agraires biologiques utilisent des fertilisants naturels, comme le compost, qui recyclent l’azote déjà présent dans le sol, plutôt que d’en ajouter. Ces méthodes permettent également d’emprisonner de plus grandes quantités de carbone que les cultures conventionnelles, ce qui réduit significativement les émissions de GES. Cette culture privilégie l’utilisation de prédateurs ou de techniques naturelles plutôt que des pesticides nocifs pour éloigner les insectes et microorganismes indésirables.

La biodiversité du sol des cultures biologiques se construit au fil du temps grâce aux engrais biologiques et à la rotation des cultures2. Les sols deviennent ainsi plus riches en matières organiques, leur permettant de retenir davantage l’eau, réduisant ainsi l’utilisation d’eau bleue3 de 91 % comparativement à la culture du coton conventionnel.

Sources HIGG MSI4 comparant le coton biologique au coton conventionnel

Impacts environnementaux du coton biologique

Magasinez nos produits en coton biologique

Sources :
1 https://www.worldwildlife.org/stories/the-impact-of-a-cotton-t-shirt
2 http://aboutorganiccotton.org/
3 L’eau bleue fait référence à de l’eau récupérée de sources souterraines ou en surface, grâce à l’irrigation par exemple. Ce terme regroupe toutes les sources d’eau fraîche à l’exception de l’eau de pluie.
4 Ces résultats ont été calculés à l’aide de l’Indice de Durabilité des Matériaux Higg (Higg MSI) développé par la Sustainable Apparel Coalition (SAC). Le Higg MSI analyse les impacts des matériaux au cours de tout leur cycle de vie (soit jusqu’au point où les matériaux sont prêts à être assemblés en un produit). Les scores Higg MSI ou les calculs de pourcentage fournis ici représentent une seule étape de production dans le périmètre Higg MSI (par exemple, fibre ou matière première). Ils ne fournissent pas une vue globale des impacts impliqués dans la production de matériaux. La SAC ne vérifie pas les résultats des matériaux personnalisés par l’utilisateur. (Indice de Durabilité Higg Materials, 2020) https://msi.higg.org/page/msi-home

Inscrivez-vous à l'infolettre de SimonsInscrivez-vous à notre infolettre