Fabrique 1840

Textile canadien : héritage féminin

Le textile constitue la trame de notre culture canadienne. Au fil de son histoire, il s’est développé et affiné, toujours sous les doigts de fée des femmes canadiennes, les véritables artisanes de l’évolution textile au pays.

Déjà dans les maisonnées du XVIIe siècle, le tissé, tricoté et filé à la main sert tantôt à réchauffer, tantôt à marchander et à décorer. Pour les membres des Premières Nations, il joue également un rôle spirituel.

« Les femmes faisaient avant tout des objets utilitaires pour la maison. En même temps, les couvertures et les tapis qu’elles confectionnaient devenaient des pièces extrêmement personnelles qui leur permettaient de s’exprimer. C’était aussi un moyen pour elles de se dépasser en améliorant leur technique et le niveau des détails. »
– Sarah Quinton, conservatrice au Textile Museum of Canada de Toronto

Malgré la grande industrialisation du XIXe siècle, cette tradition féminine s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui, passant doucement d’objet de subsistance à moment de création.

Little Brummie

Halifax, Nouvelle-Écosse

L’artiste visuelle et créatrice multidisciplinaire Victoria Brumwell élève le travail textile à un autre niveau créatif. Détentrice d’un baccalauréat en beaux-arts avec majeure en peinture et en film délivré par la Nova Scotia College of Art and Design, elle explore la matière et ses possibilités d’un œil artistique rafraîchissant.

Dans son petit studio, elle laisse libre cours à son art, s’éclate avec les textures du tapis et les couleurs de la fibre. En émanent des œuvres originales et des accessoires graphiques modernes pour égayer la vie de tous les jours.

Le point visible

Bedford, Québec

L’artiste courtepointière Marilyn Armand assemble plus que des retailles de tissu : elle amalgame des couleurs et du réconfort, tout comme le faisaient sa grand-mère et ses tantes couturières avant elle. Les femmes de son entourage ont su lui transmettre leur passion de la couture et l’ont amenée, toute jeune, à joindre le Cercle de fermières de Cowansville.

À travers son œuvre, elle perpétue un savoir-faire traditionnel hérité des femmes du Québec. Comme à l’époque où rien ne se jetait, elle récupère des morceaux de textiles déjà riches d’histoire, puis les coud ensemble, patiemment, minutieusement, jusqu’à ce qu’ils deviennent coussin, jeté ou couverture responsable et vibrant de personnalité.

Stamp Stitch Create

Dartmouth, Nouvelle-Écosse

Jeanette Smith a acheté sa première machine à coudre il y a près de 20 ans et s’est inscrite à un cours de courtepointe pour débutant. C’était le premier morceau d’une belle histoire. Sa passion de la couture s’est étendue et elle a commencé à l’enseigner, tout en offrant de son temps comme secrétaire et coordonnatrice à la Maritime Modern Quilt Guild.

Dans ses créations, l’artisane et maman de deux filles infuse son amour de la couture : elle sélectionne soigneusement ses tissus et matériaux, et fait en sorte que chaque pièce devienne un héritage à chérir dans nos maisons.

Le textile fait main connaît un nouvel âge d’or, transportant avec lui un riche héritage féminin. En réaction à la production en chaîne et au synthétique, les créatrices canadiennes renouent avec les techniques ancestrales dans une dynamique artistique moderne.

Inscrivez-vous à l'infolettre de SimonsInscrivez-vous à notre infolettre